Navigation – Plan du site
Compte Rendu

Audrey Camus et Rachel Bouvet — Topographies romanesques

Marc Marti
Référence(s) :

Audrey Camus et Rachel Bouvet, Topographies romanesques. Rennes : Presses Universitaires, 2011, 250 pages

Texte intégral

1Bien que l’espace ait longtemps été le parent pauvre des études littéraires, comme l’indique la préface de cet ouvrage, les nombreux travaux produits dans les années quatre-vingts et quatre-vingt dix ont en partie rectifié cette situation. Il n’en demeure pas moins que la majorité des études publiées à ce jour ont avant tout porté sur des analyses synchroniques. Les contributions que contient Topographies romanesques proposent de revisiter la notion de chronotope établie par Mikhaïl Bakhtine et d’en envisager la dimension diachronique, partant du constat que la topographie littéraire n’est pas de même nature en fonction de l’époque et du contexte dans lequel se situe l’œuvre, que celui-ci soit historique ou générique.

2La notion d’espace étant par ailleurs sujette à de diverses interprétations, les auteurs ont choisi de la restreindre à l’espace romanesque « géographique » ou « topographique » comme l’annonce clairement le titre. L’ouvrage regroupe dans une première partie les études qui s’attachent à l’analyse des procédés de construction de l’espace, tant du point de vue théorique que celui de l’écriture ou de la lecture. Les techniques narratives, la toponymie, l’herméneutique, la cartographie, les trajets sont interrogés par ces travaux.

3La seconde partie propose de retracer l’évolution de ces dispositifs dans le temps littéraire. Les champs explorés vont du roman contemporain, en passant par le roman historique à la littérature morale classique. Le roman du XIXe et le roman dit « réaliste » dont les modèles avaient servi de base aux travaux d’Henri Mitterrand occupe une place de choix.

4L’ouvrage se situe indéniablement dans la perspective d’une recherche sur l’espace romanesque des plus avancées et constitue sans nul doute une référence indispensable pour le chercheur travaillant sur cette problématique. Au bout du compte, on ne regrettera que l’absence d’une synthèse plus générale en conclusion qui aurait pu proposer les premiers résultats de cette approche de l’espace romanesque des plus intéressantes, d’autant que la majeure partie des contributions proposent une réflexion théorique de haut niveau.

Haut de page

Pour citer cet article

Référence électronique

Marc Marti, « Audrey Camus et Rachel Bouvet — Topographies romanesques », Cahiers de Narratologie [En ligne], 20 | 2011, mis en ligne le 18 juillet 2011, consulté le 25 mars 2017. URL : http://narratologie.revues.org/6362

Haut de page

Auteur

Marc Marti

Articles du même auteur

Haut de page

Droits d’auteur

Article L.111-1 du Code de la propriété intellectuelle.

Haut de page